• 2014 Grand Prix
    Grand Prix
    Estelle Duchesne
  • 2014 Prix Accessit 1
    Prix accessit
    Olivier le Comte
  • 2014 Prix Accessit 2
    Prix accessit
    Tony Bélénus
  • 2014 Prix Public
    Prix du public RTL
    Laëtitia Fromentin
Les lauréats du concours
Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award 2014


Histoires de famille, d'amitié, de solidarité, réflexions sur la maladie, histoires bouleversantes, humour... le geste photographique représente en lui-même un engagement humain profond et participe à soutenir l'information sur le dépistage et la lutte contre le cancer du sein de manière artistique.
En 2014, la troisième édition du concours Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award a été placé sous le signe de la Pink Energy.

Le Jury a sélectionné les 40 photos finalistes ainsi que les trois Prix ci-dessous : Grand Prix et Prix Accessits.
Un Prix du Public RTL a été décerné grâce aux votes des internautes sur le site rtl.fr, entre le 12 et le 25 septembre 2014.

La photo lauréate du Grand Prix sera publiée dans le magazine Marie Claire de décembre 2014.


Les membres du jury 2014



Grand prix 2014
Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award 2014




grand prix


Estelle DUCHESNE (Nantes, Loire-Atlantique (44)


Clara, 5 ans et demi. Carine, 40 ans.
Clara est une enfant pleine d'énergie, qui peine souvent à la canaliser dans son petit corps. Cela s'est accentué depuis qu'on a diagnostiqué un cancer du sein à sa maman. Le jour de la prise de vue, nous avons demandé à Clara de se concentrer pour transmettre tout son amour et surtout toute son énergie à sa maman.
Forte et douce, la petite main sur le sein malade. Déterminé, le regard tourné vers la guérison. Malgré les moments de découragement que rencontre cette maman affaiblie par la chimiothérapie, elle sait qu'elle peut aussi puiser sa force dans l'amour qu'elle partage avec ses enfants.


 
Prix Accessit
Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award 2014




accessit 1

Olivier Le Comte (Plourin, Finistère (29)

Léna, ma modèle, est à l'initiative de ce projet. Un maquillage pour habiller ce qu'elle appelle son « non-sein » et dire la force que lui donne sa famille dans son combat contre la maladie. Sylvaine, tatoueuse, impliquée et complice, réalise le maquillage. Une très belle rencontre, de celles qui unissent les hommes et les femmes autour de grandes causes.
Léna livre ces mots : « Laurent, Axel, Adrien, Vincent, Capucine, Candice, Johanna et Lena - LAVICAJOLE - est le symbole de ma famille et de notre force. »


Prix Accessit
Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award 2014



accessit 2

Tony BÉLÉNUS (Le Havre, Seine-Maritime (76)


La protagoniste de cette photographie est la femme et non la maladie.
Cliché pris dans le noir, le sujet éclairé d'un spot pour accentuer les contrastes, comme pour marquer le bout du tunnel. Mon amie souhaitait retrouver sa féminité, une féminité quelle pensait avoir perdue. Cette image est le moyen de lui apporter une autre vision d'elle-même. Sérénité. Force. Assurance. Beauté. Cette « Pink Energy », représente l'espoir recherché à travers de nouveaux regards, à travers mon regard.
Cette séance photo a été pour moi une vraie leçon de vie. Pour elle, une thérapie. Pour nous, une fierté.



Prix du public RTL
Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award 2014




prixRTL


Laëtitia FROMENTIN (Franconville, Val d'Oise (95)


Je ne comprenais pas pourquoi ELLE !
Elle, ce petit bout de femme, souriante, courageuse, toujours à l'écoute des autres. J'ai réalisé à ce moment-là que cela n'arrivait pas qu'aux autres. Je suis heureuse de voir qu'elle a toujours cette énergie qui la caractérise, malgré la maladie.
Rester femme. Un sein en moins. Blessure de l'âme. Atteinte charnelle. Nouvelle image.
Réinventer sa féminité. Oser s'aimer. Se surprendre à s'éprendre.
Encore et encore.




Les finalistes du concours 2014
Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award 2014




Salomé BARROT [Liergues (69)]

Salomé BARROT [Liergues (69)]

Un message d’espoir, une leçon de vie à travers cette image, témoin de la force d’une famille qui vit en compagnie de ce fléau depuis plusieurs générations et dont le courage serein me touche particulièrement. Malgré toutes les douloureuses épreuves endurées encore aujourd’hui, l’éner¬gie du combat reste bien présente, transmise par les sourires, la douceur, la tendresse, l’authenticité et l’amour. On apprend simplement à vivre avec et à garder espoir en toutes circonstances.
Sonia NAUD [Paris (75)]

Sonia NAUD [Paris (75)]

À travers le voile rose porté par mes modèles, je ressens tout à la fois la fragilité, l’opti¬misme et le dynamisme. Sous le voile, on ne remarque pas l’absence d’un sein. Deux photographies en une, porteuses chacune de la part d’une histoire singulière, mais unies pour un même message de prévention du cancer du sein.
Olivier LE COMTE [Plourin (29)]

Olivier LE COMTE [Plourin (29)]

Léna, ma modèle, est à l’initiative de ce projet. Un maquillage pour habiller ce qu’elle appelle son « non-sein » et dire la force que lui donne sa famille dans son combat contre la maladie. Sylvaine, tatoueuse, impliquée et complice, réalise le maquillage. Une très belle rencontre, de celles qui unissent les hommes et les femmes autour de grandes causes. Léna livre ces mots : « Laurent, Axel, Adrien, VIncent, CApucine, CAndice, JOhanna et LEna (LAVICAJOLE) est le symbole de ma famille et de notre force. »
Sonia JEGOU [Le Tourne (33)]

Sonia JEGOU [Le Tourne (33)]

Pour nous le Ruban Rose, c’est avant tout la prévention et le dépistage précoce. La vie doit être le reflet de notre per¬sonnalité et cette aventure est avant tout un grand moment à partager. Nous ne devons jamais baisser les bras.
Alice LAPEYRE [Perpignan (66)]

Alice LAPEYRE [Perpignan (66)]

« De l’énergie pour sourire à la vie. De l’énergie et de la détermination pour combattre ce « Fucking K ». De l’énergie pour être chaque jour la maman de mes filles. De l’énergie pour mieux accepter mon reflet, ma féminité amputée. Cette énergie je l’ai parce que j’ai eu la chance d’avoir été dépistée à 31 ans, de croiser des professionnels de santé profondément humains, de recevoir les meilleurs traitements, d’être entourée de l’amour des miens. Tout cela me donne une force incroyable. Et même si aujourd’hui j’ai la tête au dessus de la cuvette des wc, que j’encaisse ma seconde chimio, je sais qu’il n’en reste que quatre et que j’y arriverai ! Ne laissons pas le doute s’installer. Nous avons près de chez nous tous les moyens d’êtres dépistées et soignées ! » - Hélène
James SAINT-GRAY [Saint Jean-de-Linières (49)]

James SAINT-GRAY [Saint Jean-de-Linières (49)]

LÉVITATION. Le ruban rose et les pétales de roses pour la mobilisation et l’énergie déployées en faveur du dépistage du cancer du sein. La lévitation pour l’arrêt de la chute dans la maladie. Le séquençage complet de l’ADN du génome humain est une avancée majeure scientifique et une force pour combattre le cancer du sein. Mais pas seulement : le dépistage est l’affaire de tous. Ainsi, j’ai construit le projet autour d’une collaboration entre plusieurs continents : la modèle - Amandine Beaubrun - est originaire de Cayenne, territoire français d’Amérique Latine ; la make-up artist - Lay Sephan (Mademoiselle Phan) - est d’origine laotienne ; quand à moi je suis né et j’ai grandi dans l’hexagone. Ensemble, nous avons voulu créer une image forte de sens qui ne met pas l’accent sur les cicatrices de la maladie, mais plutôt sur l’énergie qui se dégage de cette lutte.
Cyrille TRAMEÇON [Talmont-St-Hilaire (85)]

Cyrille TRAMEÇON [Talmont-St-Hilaire (85)]

« En 2012, lorsque l’on m’a diagnostiqué la présence d’un cancer du sein à 41 ans, je me suis retrouvée face à une multitude de questions sur la maladie. Ce sein qui renvoie forcément à la symbolique de la maternité, de la féminité, de la sexualité. Dans mon traitement, j’ai eu une tumo¬rectomie du sein, puis une chimiothérapie préventive et de la radiothérapie. Dans la société, le regard sur la maladie évolue et c’est très bien. Cette maladie est hélas si familière aux unes et aux autres. Tant de femmes ont vécu, vivent ou vivront cette épreuve. La féminité qu’il faut défendre de la maladie. On naît femme et on le reste. J’ai souhaité participer au concours, via l’objectif photo de mon mari, pour soute¬nir le dépistage précoce et dire combien il est important d’être résilient(e) dans l’épreuve. Aujourd’hui, je vais très bien. » - Nathalie
Audrey BUSSON [Le Mans (72)]

Audrey BUSSON [Le Mans (72)]

Elle n’y a pas survécu, au cancer du sein. Ma mère, le centre de mon monde, de ma vie. Aujourd’hui et dans les années à venir, j’irai comme toutes les autres femmes me battre contre lui. Alors, je prendrai mon courage à deux mains, je gagnerai, je vivrai.
Clarence-Béatrice SOMODEVILLA [Louviers (27)]

Clarence-Béatrice SOMODEVILLA [Louviers (27)]

Une femme face à sa réalité présente. Dans sa main, sa mammographie, comme un sein illusoire, une évidence qu’il faut intégrer. « Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu’à inventer ». [Citation de Gaston Berger]
Marina DUMAS [Parempuyre (33)]

Marina DUMAS [Parempuyre (33)]

J’ai choisi une photo simple évoquant la féminité : ruban rose autour du cou et quelques étincelles pour l’espoir. En tant que photographe amatrice, j’aime l’idée de ce concours pour joindre à la lutte de chaque jour, un moment de solidarité. Quoiqu’il arrive notre féminité brillera toujours !
Stéphane POSSAMAI [Antibes (06)]

Stéphane POSSAMAI [Antibes (06)]

BIG BANG. Définition au dictionnaire Larousse : « Événement assimilable à une gigantesque explosion - Au figuré : bouleversement provo¬quant un changement radical dans un secteur. » L’année dernière ma femme a été atteinte par un cancer du sein, peu de temps après la nais¬sance de notre second fils. Le cancer est un véritable big bang : il fait exploser le monde tel qu’on le connait pour ensuite mieux le reconstruire. Cette photographie, prise quelques temps après la tumorectomie et la fin de la chimiothérapie, symbolise le renouveau qui a suivi ce bouleversement.
Nadia DECKERT [Paris (75)]

Nadia DECKERT [Paris (75)]

Quand les photos ne suffiront plus, quand ton visage doucement s’effacera de nos mémoires, quand nous aurons du mal à convoquer ta voix, il restera, pour l’après et pour toujours, cette formida¬ble énergie que tu nous a donnée. Chaque pas nous coûte mais l’immobili¬té nous fait bien plus peur. Nous luttons, nous inventons, réinventons, vivons.
Joël ILTIS [Hunspach (67)]

Joël ILTIS [Hunspach (67)]

« Voilà presque deux ans que je vois la vie en rose ! Selon les jours, ce rose est chaud ou froid, clair ou sombre, lumineux ou terne. Cette photo, je l’ai voulue là où je venais régulièrement me ressourcer au cours de ces deux années de combat pour la vie. Ces dessous, je me les suis offerts le jour de mes 23 ans, en compagnie de deux amies, après une matinée à l’hôpital. Un vrai coup de cœur, destiné à mettre en valeur mon nouveau corps ! Je dédie cette photo à celles et ceux qui sont heureux de m’avoir toujours parmi eux. J’espère qu’elle donnera également de l’espoir aux autres personnes qui sont en train d’apprendre à leur tour à « voir la vie en rose ». Merci à Joël, mon photographe qui a accepté avec joie de m’accorder un peu de son temps. » - Charlotte
Eric PERRAUD [Aix-en-Provence (13)]

Eric PERRAUD [Aix-en-Provence (13)]

À l’origine, une femme enceinte souhaitant immortaliser en photo ce moment particulier de sa vie. Des images hors du temps, des lieux superbes. Exposées dans les festivals d’Aix-en-Provence et Arles. Mais au-delà des images, ce fut avant tout une belle rencontre. Quelques années plus tard, la jeune femme tombe malade et souhaite se battre par tous les moyens. À nouveau, elle décide de garder une trace photographique de cette période particulière. Cette démarche est en soi un premier pas vers la guérison. C’est également une formidable leçon de vie, une renaissance : se rappeler de cette épreuve pour relativiser les tracas quotidiens et profiter pleinement de la vie. Des images qui forcent le respect et témoignent d’une volonté sans pareil pour vaincre cette épreuve. [Photo non retouchée (Leica et Kodak Portra 800) : pas question de tricher !]
Cloé RIGAUD [Paris (75)]

Cloé RIGAUD [Paris (75)]

VIVANTE ET FÉMININE. La vie, le mouvement. Danser. Sourire. Une rose tatouée sur le bras pour se rappeler la beauté et la féminité. Un Ruban Rose à la main pour ne rien oublier du combat.
Solenne CHARRIOT [Nantes (44)]

Solenne CHARRIOT [Nantes (44)]

À mes yeux, maman est une vraie guer¬rière. C’est une battante au quotidien et elle l’a été plus que jamais à l’annonce de son cancer. Elle a même réussi la proues¬se de nous communiquer son incroyable énergie. Pour moi elle est comparable à une amazone, ces femmes de la mythologie grecque qui, un sein amputé, chassaient à l’arc, fières, belles et courageuses. Cette photo est un hommage au combat résolu de chacune des femmes qui traversent cette maladie.
Jean-Philippe CARLIER [Saint-Léonard (62)]

Jean-Philippe CARLIER [Saint-Léonard (62)]

Un combat. Une maladie. Une famille pour une victoire. Fabienne a mené son combat contre le cancer durant deux années. Un combat avec des hauts, des bas. Qu’y a-t-il alors de plus important que le soutien de sa famille pour faire jaillir l’énergie, pour tenir le coup, retrouver le moral, et au final GAGNER ? Les enfants aux côtés de leur mère et un mari auprès de sa femme. Tous ensemble pour vaincre la maladie.
Dominique FELDSTEIN [Paris (75)]

Dominique FELDSTEIN [Paris (75)]

Dans l’épreuve du cancer, s’il est un moment particulièrement traumatisant et choquant, c’est celui de se préparer aux chimiothérapies en se rasant le crâne. Lorsque ma fille Léa a dû franchir cette étape douloureuse, il m’a semblé important de la transformer en une expérience créative et joyeuse. Passionnée de photographie, j’ai voulu qu’ensemble nous puissions transmettre un message d’espoir aux autres malades, pour montrer que l’on peut être belle sans cheveux, que l’on peut continuer à prendre soin de soi, à se maquiller et même à rire malgré la maladie. Grâce à cela, Léa a pu conserver une « energy » positive et constructive tout au long de ce chemin.
CAPELLA MP [Noisy-Le-Grand (93)]

CAPELLA MP [Noisy-Le-Grand (93)]

Plongée d’un sein au dessus des jambes, démultipliée dans un mouvement circulaire. Spécialement créée pour le concours, cette composition ressemble de loin, dans son abstraction, à un coquillage en gros plan. On s’approche et on découvre un sein, puis deux, d’autres encore, cachés et tournés dans la pudeur de l’infini qui s’ouvre dans l’entrebâillement noir de la ligne des deux jambes. Cette photo, c’est la douceur. L’effet rotatoire pour signifier le néces¬saire repli sur soi, qui permet l’écoute de notre intimité et de l’univers tout entier pour mieux se reconstruire après la maladie. Courage, force, détermination, dynamisme, équilibre et patience… tel le coquillage, oreille océane du mon¬de, qui se construit et reconstruit au rythme lent des marées.
Oram DANNREUTHER [Lyon (69)]

Oram DANNREUTHER [Lyon (69)]

Symbole de la féminité et de la maternité, le sein est à mes yeux une source de vie à protéger et à mettre en valeur. Pour illustrer ceci, j’ai souhaité une éclosion, celle de la féminité dans l’infinie douceur d’un cocon dont on sort pour s’ouvrir au monde, rappe¬lant ainsi la naissance et la qualité nourricière du sein. Sans stigmatiser, ma démarche est de susciter une émotion afin de sensibiliser le public à l’importance du dépistage et de la prévention.
Noëlle ARRIA [Briey (54)]

Noëlle ARRIA [Briey (54)]

Et oui... pourquoi pas un homme ? Je fais partie de l’association Espoir & Vie de ma ville et je cherchais depuis longtemps un homme à photographier, mais pas n’importe quel homme ! Je l’ai trouvé et il a tout de suite répondu posi¬tivement car chacun peut être confronté à cette maladie. Oui, les hommes ont des seins ; le cancer du sein peut aussi les concerner. C’est un monsieur très ouvert, un bon vivant. Nous avons voulu reprendre le slogan TV d’un célèbre jeu de hasard : « Aujourd’hui c’est moi, demain à qui le tour ? » Il ne s’agit pas d’une moquerie, mais d’un message simple pour sensibiliser chacune et chacun au dépistage du cancer. Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui osent se dévoiler pour faire avancer la lutte contre cette maladie.
Noël POULAIN [Fontenilles (31)]

Noël POULAIN [Fontenilles (31)]

Ce jour-là, Christine me contacte. Elle a besoin d’un photographe. Elle me parle de la terrible maladie qui l’affecte et dans le cadre d’une « photothérapie », elle fait appel à moi. Son sourire éclatant, sa joie de vivre… Malgré tout, la vie continue. Au final, c’est moi, Christine, qui te remercie de m’avoir transmis ta bonne humeur et ta belle énergie !
Tony BÉLÉNUS [Le Havre (76)]

Tony BÉLÉNUS [Le Havre (76)]

La protagoniste de cette photographie est la femme et non la maladie. Cliché pris dans le noir, le sujet éclairé d’un spot pour accentuer les contrastes, comme pour marquer le bout du tunnel. Mon amie voulait retrouver sa féminité, une féminité quelle pensait avoir perdue. Cette image est le moyen de lui apporter une autre vision d’elle-même. Sérénité. Force. Assurance. Beauté. Cette « Pink Energy », représente l’espoir recherché à travers de nouveaux regards, à travers mon regard. Cette séance photo a été pour moi une vraie leçon de vie. Pour elle, une thérapie. Pour nous, une fierté.
Franck REBOUILLEAU [Paris (75)]

Franck REBOUILLEAU [Paris (75)]

« Depuis 2013 Monsieur le Cancer est de retour dans ma vie et s’est permis de gagner du terrain. J’ai compris que pour le vaincre, nous devons l’apprivoiser, l’accepter, aller à la rencontre de ce corps avec un sein différent. Nous aimer de tout notre être. Trouver la force pour pardonner le passé, courtiser la beauté du présent et construire l’harmonie du futur. Beaucoup ont peur de la maladie et de la mort et préfèrent jouer à l’autruche. Illusion. La mort peut frapper à la porte à tout moment. Acceptons-nous comme de vraies femmes, sen¬suelles, rayonnantes. Espoir : le bonheur de vivre en harmonie dans la famille, au travail et dans la société, sera notre futur. » - Jacqueline
Cécile MISSIR [Margency (95)]

Cécile MISSIR [Margency (95)]

Cette mosaïque a été créée pour « Montrez-nous le vôtre ! », une initiative née lors d’Octobre Rose 2013, dans le but de créer un collectif de soutien aux per¬sonnes atteintes d’un cancer du sein. Son action a pris la forme d’un témoignage de solidarité original qui a rassemblé 360 contributeurs et plus de 1300 sympathisants sur le net. De cette solidarité active est né un projet de création artistique qui fera l’objet d’une exposition sur Paris à l’occasion d’Octobre Rose 2014. Neuf mosaïques géantes sont créées à partir de tesselles issues de la miniaturisation des photos offertes par les parti¬cipants. L’exposition donnera lieu à la vente des mosaïques originales. Le produit de cette vente sera reversé aux as-sociations avec qui le collectif aura tissé des liens et fi¬nancera l’édition d’un livre qui sortira à l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, le 4 février 2015.
Estelle DUCHESNE [Nantes (44)]

Estelle DUCHESNE [Nantes (44)]

Clara, 5 ans et demi. Carine, 40 ans. Clara est une enfant pleine d’énergie, qui peine souvent à la canaliser dans son petit corps. Cela s’est accentué depuis qu’on a diagnostiqué un cancer du sein à sa maman. Le jour de la prise de vue, nous avons demandé à Clara de se concentrer pour transmettre tout son amour et surtout toute son énergie à sa maman. Forte et douce, la petite main sur le sein malade. Déterminé, le regard tourné vers la guérison. Malgré les moments de découragement que rencontre cette maman affaiblie par la chimiothérapie, elle sait qu’elle peut aussi puiser sa force dans l’amour qu’elle partage avec ses enfants.
Radoudja MALEK [Brignais (69)]

Radoudja MALEK [Brignais (69)]

« C’est l’histoire d’une femme qui a dû affronter un jour la maladie. Coup de tonnerre sur une vie, une vie si tranquille. Après l’annonce, la peur, l’incompréhension, les questions. La joie de vivre s’est transformée en rage, en pleurs, en mutisme. Examens, traitements, examens, traitements : un couple inséparable. Puis un jour, une rencontre. Une belle rencontre ! De professionnelle au début, elle est devenue amicale. Une véritable amitié qui m’a redonné le sourire et a illuminé de nouveau ce visage terni par la maladie. Parce que les belles rencontres redonnent de l’énergie et donnent naissance à de nouveaux projets. Cette histoire, c’est mon histoire. » - Catherine
DOMINO [Levallois-Perret (92)]

DOMINO [Levallois-Perret (92)]

Après sa danse, la ballerine prend le temps de vivre cet instant. À ce moment, elle sait. Elle sait qu’elle a enfin vaincu la maladie. Dans la plus grande sérénité, elle laisse che¬miner sur elle la pluie, source d’énergie et de vie. Elle peut sentir chacune des gouttes qui parcourent son corps, chacun de ses souffles, chacune des pulsations qui résonnent en elle. De nouveau, son corps lui appartient. L’énergie vitale la transcende.
Vanessa AESCHBACH [Paris (75)]

Vanessa AESCHBACH [Paris (75)]

Une guerrière. À Marie-Louise, ma grand-mère que j’aurais aimé connaître. C’est comme cela que je t’imagine, Marie-Louise : une guerrière de début de siècle. Une guerrière au tablier à carreaux noué derrière le dos. Une amazone aux yeux bleus et doux, les mains dans la farine et le beurre, la poitrine touchée. Une femme à l’épreuve indicible pétrie dimanche après dimanche dans la pâte d’un gâteau marbré. En ta mémoire, je porte aujourd’hui ton carquois, Marie-Louise la guerrière. En ta mémoire, je raconte de mon corps conscient la bataille qui fut la tienne. En ce jour de retrouvailles, tel un bouquet de pivoines, j’offre au monde ta victoire.
Jean-Claude SANCHEZ [Marseille (13)]

Jean-Claude SANCHEZ [Marseille (13)]

Marina Rey, une amie peintre a découvert ce concours. Touchée par un cancer du sein et après une mastectomie, c’était l’occasion de té¬moigner. Marina m’a proposé de réaliser une photo en me laissant carte blanche. J’ai choisi une mise en scène autour de la peinture, son métier, avec la complicité d’un de mes modèles, Emmanuelle Marti, danseuse classique qui a accepté de po¬ser avec beaucoup d’enthousiasme pour cette cause. Deux temps pour ce cliché : une première image que Marina a peint et puis réunion de tout ce petit monde pour le cliché final. Une séance où la bonne humeur était de mise !
Arnaud DESAINTJEAN [Arras (62)]

Arnaud DESAINTJEAN [Arras (62)]

« La vie est une passion par laquelle la beauté passe à une perfection moindre. » [Claire de Lamirande]. À 35 ans, Peggy a appris qu’elle était atteinte d’un cancer du sein de stade 3. Après une mastectomie to¬tale du sein droit en juin 2014, elle suit actuellement une chimiothérapie en se répétant chaque matin : « Parce que chaque jour compte ». Avec cette photo, nous avons souhaité ensemble mettre en avant l’énergie qu’elle continue de déployer jour après jour pour continuer à se sentir femme malgré la maladie. Le noir et blanc s’est imposé, en référence aux portraits de stars des an¬nées 1950. Le «Pink» c’est ce rouge à lèvres qui fait encore tourner bien des têtes ! Peggy perdra certainement ses cheveux mais elle ne perdra jamais son audace, ni cette force qui l’anime chaque jour !
Karine CHARLE [Paris (75)]

Karine CHARLE [Paris (75)]

L’instinct de vie est une ressource d’une force insoupçonnée, qu’une seule chose peut arrêter : ne pas avoir le temps de s’en rendre compte. 2008. 30 ans. Au-delà des mots « séquelles irréversibles », cette vague rose et le soutien de ses proches ont été autant de vents dans ses voiles pour les dépasser, une à une. Cinq ans et demi après, elle vient enfin d’entendre les mots « rémission complète » et d’obte¬nir son diplôme d’éducatrice sportive. Ce vent puissant souffle encore, de plus en plus intensé¬ment. Les « séquelles » reculent mystérieusement, d’année en année, grâce à ce mouvement continu. Le mouvement, c’est la vie, l’incarnation à la fois forte et douce de son corps, l’expression à la fois silencieuse et rugissante de son âme d’amazone. Le dépistage précoce lui aurait épargné bien des choses. Il est la meilleure arme pour nous toutes. Personne n’avait jamais vu ces cicatrices, ce sein reconstruit, qui racontent son his¬toire, celle d’un cancer que les médecins ont guéri, mais aussi du sens de sa nouvelle li¬gne de vie. Elle a choisi d’oser. L’énergie rose est là, elle résonne et illumine chacun de ses gestes qu’elle a envie d’offrir au plus grand nombre. Alors, que la lumière soit !
Maureen CONRATTE [Longny-au-Perche (61)]

Maureen CONRATTE [Longny-au-Perche (61)]

100 FEMMES. L’énergie de 100 femmes d’un camping de Normandie réunies dans l’eau, le temps d’une photographie. Notre camping est une vraie communauté. Certaines de nos résidentes sont atteintes du cancer du sein et nous nous sentons tous particulièrement touchés par cette cause. C’est donc tout naturellement que nous avons décidé de mobiliser nos campeuses. Chaque participante a promis de se faire dépister et tient dans sa main un ballon auquel est attaché un message : « Si vous trouvez ce ballon, faites-vous dépister contre le cancer du sein ». Les ballons ont ensuite fait leur chemin. Qui sait, un simple ballon pourra peut-être sauver une vie ? L’union fait la force !
Vanessa NODARI [Nantes (44)]

Vanessa NODARI [Nantes (44)]

Touchées directement ou indirectement par le cancer du sein, nous, Les Givrées, une bande de copines, on a décidé de se bouger ! Nous n’avons pour seule arme que notre énergie pour sensibiliser au dépistage, soutenir la recherche et rendre hommage aux femmes qui mènent le combat contre la maladie. Saluer le courage et l’énergie de ces femmes, nos mères, nos sœurs, nos amies : voilà notre objectif ! Alors depuis trois ans, nous portons les couleurs de la lutte contre le cancer du sein à travers nos défis ! On déplace des montagnes, on court pour la bonne cause, on pédale pour l’espoir et on tire la langue au cancer en montrant nos soutiens-gorge roses ! Cette photo, c’est une chute libre à 200 km/h, un grand saut dans l’inconnu, plein de symbo¬lique, de vie et d’énergie.
Laly PETIT [Bordeaux (33)]

Laly PETIT [Bordeaux (33)]

« On ne naît pas femme, on le devient. » J’ai pu le comprendre en voyant ma maman atteinte d’un cancer du sein, il y a déjà quelques années. Comment ce corps qui m’a donné la vie a t-il pu être à ce point abîmé par la maladie ? Entre mastectomie et reconstruction, jour après jour, le voile de la tristesse l’a recou¬vert comme un linceul. Mais tout notre amour ainsi que son amour pour la vie, ont fini par la délester de ce poids. Enfin, une nouvelle femme est née ! Aujourd’hui son reflet dans le miroir la fait sourire et même se trouver jolie. Elle me dit chaque jour que la vie est belle et que grâce, et non à cause du cancer, elle vit autrement. Quelle leçon !
Sonia CHALMETON [La Salvetat Saint-Gilles (31)]

Sonia CHALMETON [La Salvetat Saint-Gilles (31)]

Des rires, de la complicité, de l’émotion, de l’énergie ! Nos moments toutes les trois en sont toujours chargés. Ce jour-là, Annick avait besoin de se sentir belle, féminine malgré la maladie, le traitement. Flo sait révéler la beauté des sujets qu’elle photographie. De mon côté, j’attrape cet instant sans mesurer toute l’importance de cette séance. Aujourd’hui Annick va bien, ces moments vécus avec elle, au cœur et au long de la maladie, n’ont fait que renforcer notre trio. Il n’est pas rare qu’à son tour elle nous apporte l’énergie nécessaire pour combattre nos problèmes. Ce sera notre troisième et dernière participation à ce concours, mais notre amitié et l’énergie de notre trio n’est pas prête de s’arrêter. Je vous aime !
Cindy ROUS [Castanet-Tolosan (31)]

Cindy ROUS [Castanet-Tolosan (31)]

Une femme sur huit est touchée par le cancer du sein et il a touché ma mère. Cette photo capture un instant de rire. Un rire qui cache une souffrance. Je tenais à participer à ce concours pour lui prouver à quel point je l’aime et pour lui dire que je suis là, qu’elle peut compter sur moi. Cette femme est forte, c’est la femme la plus forte que j’ai jamais rencontrée ! C’est ma maman, qui mène avec courage un combat qu’elle n’a pas choisi.
Laëtitia FROMENTIN [Franconville (95)]

Laëtitia FROMENTIN [Franconville (95)]

Je ne comprenais pas pour¬quoi ELLE ! Elle, ce petit bout de femme, souriante, coura¬geuse, toujours à l’écoute des autres. J’ai réalisé à ce moment-là que cela n’arri¬vait pas qu’aux autres. Je suis heureuse de voir qu’elle a toujours cette énergie qui la caractérise malgré la maladie. Rester femme. Un sein en moins. Blessure de l’âme. Atteinte charnelle. Nouvelle image. Réinventer sa féminité. Oser s’aimer. Se surprendre à s’éprendre. Encore et encore.
Émeline LEFEBVRE [Montreuil (93)]

Émeline LEFEBVRE [Montreuil (93)]

Mimi, dans cette épreuve tu m’as sollicitée pour transmettre avec toi, un petit quelque chose de ce moment de ta vie. Avec tout mon soutien, mon amitié et mon amour pour la vie, j’ai choisi de te représenter à nue et de t’associer à ma fleur préférée, la rose. Pour tout ce qu’elles symbolisent, mes roses sont ici de la couleur de leur nom. Mia Rosa, Reine des Feurs. Avec elles, tu retrouves la joie et le bonheur. Comme elles, tu nous offres ta grâce et ta gentillesse. Par leur douceur veloutée et leurs pétales si fragiles, tu te régénères à leur toucher. Telle la rose rose, tu nous honores de ta fraîcheur et ta féminité. Par leur électrisante beauté, tu t’épanouis avec élégance et gaieté. Telle la rose, tu nous rappelles la fragilité de la vie humaine. Ainsi, Mia Rosa, Reine des Fleurs, « Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain, cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie. » [Pierre de Ronsard]
Christian MORANGE [Antibes (06)]

Christian MORANGE [Antibes (06)]

« Cette photo, c’est moi il y a 1 mois, il y a 7 ans, il y a 12 ans. L’énergie, je veux la transmettre par mon regard et mon sourire. J’ai envie de communiquer, de donner, de partager ce par quoi le destin m’a fait passer. Ce visage de femme, je l’ai accepté et même plus, je l’aime pour l’histoire qu’il raconte et le message qu’il veut délivrer. Il faut croire. Croire dans les progrès de la médecine mais surtout croire en nous, en notre capacité à nous battre et à nous relever. Nous gagnons du temps sur une vie qui n’a pas de prix si ce n’est celui que nous voulons bien lui donner. » - Sophie





Les membres du jury 2014

parisphoto
  • Marieclaire
  • Picto
  • Pny
  • Olympus
  • Polka
  • Teva
logo rose
Facebook  Twitter  Instagram
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites.